Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

anne marie fijal
 
 
  articles, interviews


 
  Entretien avec Anne-Marie Fijal
à propos de Jocaste Reine de Nancy Huston
Propos recueillis par Sara Nyikus

Écrire de la musique pour une pièce de théâtre est un exercice particulier. Comment avez-vous travaillé pour Jocaste Reine ?

Je suis partie en Grèce pour un concert. Je n'ai pas commencé à composer là-bas, mais j'ai récolté (enregistré) des sons pour le spectacle. J'ai travaillé avec des acteurs grecs formidables qui avaient en eux la mémoire du peuple thébain mourant de la peste, il y a des milliers d'années et je suis revenue à Paris avec des cris, des gémissements hallucinants qui seront diffusés tout au long du spectacle.
J'ai réalisé qu'il fallait que je me positionne non pas par rapport au texte mais par rapport à l'état d'âme de Jocaste. Et c'est là-dessus que je me suis appuyée pour trouver la matière musicale. Pour la scène du labyrinthe, par exemple, j'avais fait 2 versions et j'ai finalement opté pour la plus violente. J'aimerais que le labyrinthe que j'ai créé en musique diffuse de la peur, un moment très inconfortable, parce que juste avant cette scène, Jocaste comprend le lien de sang qui la lie à Œdipe. Qu'est-ce qu'elle va faire avec ça ? Et elle entre dans la déambulation.


Vous avez choisi un quatuor à cordes pourquoi ?

Les cordes étaient déterminées au départ parce qu'elles font partie des premiers instruments, avec les instruments à vent. Mais les vents n'allaient pas au texte de Nancy Huston qui parle de la femme. Le défi était de trouver à la fois le son de l'intime et celui du politique ; Et je pense que les cordes contiennent ça. Le piano n'allait pas car trop précis. Or, il y a beaucoup de moments où je travaille sur des quarts de ton. Et ça c'est très lié au texte.


Que dire sur le style de la musique ?

C'est difficile. Il a fallu trouver la ligne entre 2 abîmes ; Je me rends compte que je me suis totalement concentrée pendant 6 semaines sur comment être, il a 3000 ans et être aujourd'hui avec juste 3 instruments à cordes, quelques tambours et une voix. Il n'y a pas un seul accord classique mais il y a des intervalles entre les sons qui sont porteurs d'une possible harmonie.


Le chant est très présent. Est-ce que vous avez pensé à l'actrice en
écrivant ces chants ?

C'est du sur mesure en sachant que c'est difficile mais ce qui m'importe pour le chant c'est que dans le fond Jocaste chante toujours même si elle parle. Si l'actrice est dans le rythme et si elle écoute énormément sa partenaire musicale, elle va trouver un lieu de rencontre qu'on appelle l'euphonie. Et si le rythme est là, il y aura le sens et je serai très heureuse.

Septembre 2009

Tous les articles

> Anne-Marie Fijal ou le piano ouvert, Nancy Huston

> Le Baiser / The Kiss

> Timaios, G.Vincent

> A propos de la musique pour le film de Murnau

> Entretien avec Anne-Marie Fijal, Sara Nyikus

> Colette Magny

> Rimbaud/Piano

> Mehr Licht

> A propos de Palimpseste

> La Musique contemporaine, La Musique Classique AOL,
    Les Nouvelles Saisons de la Danse, le Figaro...

 

Master Class

J'aime l'enseignement sous la forme de stages et de Master class.
Nombreuses Master class en France, en Inde (Delhi-Bangalore)

 
       
  crédits et mentions légales